Vous êtes ici : Accueil » Pathologies courantes » Épidémiologie santé publique et divers » ACTIVITE PHYSIQUE

Activité Physique


Fleche_droite L’ACTIVITE PHYSIQUE : UN ATOUT ESSENTIEL POUR LE BIEN-ETRE
Lorsqu’elle est associée à une alimentation équilibrée, l’activité physique contribue à une meilleure qualité de vie :
  • Elle accroît la force musculaire ;
  • Elle contribue au développement du capital osseux pendant l’enfance et l’adolescence, et à sa préservation durant l’âge adulte. En effet, elle ralentit la perte de densité des os, due au vieillissement ;
  • Elle renforce les capacités cardiaques et respiratoires ;
  • Elle donne de la résistance face à la fatigue ;
  • Elle améliore la qualité du sommeil et permet d’avoir un sommeil plus réparateur ;
  • Elle aide à être plus relaxé, ce qui réduit l’anxiété et la dépression ;
  • Elle prévient une prise de poids excessif pendant la grossesse ainsi que la survenue d’un diabète gestationnel ;
  • Elle développe la souplesse, l’équilibre et la bonne coordination des mouvements. Cela diminue notamment les risques de chutes chez les séniors et les fractures du col du fémur ;
  • Elle permet de conserver une certaine autonomie physique en prenant de l’âge.
  • En la pratiquant 3 heures par semaine, ou de façon intense 3 fois 20 minutes par semaine, on diminue de 30 % le risque de décès prématuré.
Par ailleurs, participer à une activité physique en groupe est un facteur d’intégration sociale. C’est l’occasion de se retrouver en famille ou entre amis, mais aussi de faire de nouvelles rencontres.
Fleche_droite UN RÔLE IMPORTANT DE L’ACTIVITÉ PHYSIQUE DANS CERTAINES MALADIES

La pratique régulière d’une activité physique réduit considérablement les risques d’apparition de certaines maladies et est considérée comme un traitement à part entière dans certains états de santé.

Fleche_droite L’ACTIVITE PHYSIQUE N’EST PAS QUE LA PRATIQUE SPORTIVE

Elle regroupe :

  • les activités physiques quotidiennes dont font partie :
    • les déplacements actifs : marcher, faire du vélo, monter et descendre par les escaliers,
    • les activités domestiques : faire le ménage, bricoler, jardiner,
    • les activités professionnelles (travail physique par exemple) ou scolaire.
  • la pratique sportive, pratiquée selon des niveaux très différents : sports de loisirs ou de compétition, sport à l’école, sport individuel ou collectif…
Fleche_droite L’ACTIVITE PHYSIQUE EST CARACTERISEE PAR SON INTENSITE

Selon les conséquences qu’elle produit sur le corps, l’activité sportive peut être définie d’intensité légère, modérée ou élevée :

  • Lors d’une activité physique légère :
    • la respiration est presque normale sans essoufflement,
    • la conversation est possible,
    • le cœur n’est pas accéléré.
  • Lors d’une activité physique d’intensité modérée :
    • la respiration est légèrement accélérée et l’essoufflement est faible,
    • la conversation est possible,
    • les battements du cœur sont un peu accélérés.
  • Lors d’une activité  physique d’intensité élevée :
    • la respiration est accélérée et l’essoufflement est élevé,
    • la conversation est difficile, faite de phrases courtes,
    • le cœur bat vite.
Fleche_droite LES 10 RÈGLES D’OR POUR SURVEILLER SON COEUR PENDANT L’EFFORT

Si vous pratiquez un sport, et quel que soit votre âge, votre niveau d’entraînement ou de performance, il est important de surveiller votre activité cardiaque.

  • Je signale à mon médecin toute palpitation cardiaque survenant à l’effort ou juste après l’effort.
  • Je signale à mon médecin tout malaise survenant à l’effort ou juste après l’effort.
  • Je respecte toujours un échauffement et une récupération de 10 minutes lors de mes activités sportives.
  • Je bois trois à quatre gorgées d’eau toutes les 30 minutes d’exercice, à l’entraînement comme en compétition.
  • J’évite les activités intenses par des températures extérieures < – 5 °C ou > + 30 °C et lors des pics de pollution.
  • Je ne consomme jamais de substance dopante et j’évite l’automédication en général.
  • Je ne fais pas de sport intense si j’ai de la fièvre, ni dans les 8 jours qui suivent un épisode grippal (fièvre + courbatures).
  • Je pratique un bilan médical avant de reprendre une activité sportive intense si j’ai plus de 35 ans, pour les hommes, et 45 ans, pour les femmes.

Vous avez un besoin spécifique par rapport à une pathologie et vous souhaitez que l’on vous contacte ou si vous avez des informations pertinentes que vous souhaitez faire publier sur le site

Abonnez-vous pour recevoir l’actualité du site.

Tous droits réservés.